dsc06408Alors si je vous dis que Leshakili a été enlevé par des extra-terrestres et qu’ils ne l’ont relâché devant ma porte que le 24 décembre au soir, avec un bonnet de père Noël sur la tête,vous me croyez ?

Si je vous dis que Leshakili a gagné au loto et qu’il a décidé de s’offrir un tour du monde sur un voilier de luxe et qu’il n’est rentré que ce matin, vous me croyez ?

Non, je vois bien, aucune excuse sortie de mon imagination fertile ne pourra expliquer cette looooonnngue absence si ce n’est une chose que Leshakili et moi partageons et cultivons assidûment : la procrastination !

Bref ne perdons pas de temps et parlons tout de suite de ce petit roman avec lequel Leshakili et moi-même faisons notre come-back ici .

Bon, alors ce n’est pas non plus le roman de l’année, hein . Il s’agit d’une lecture de complaisance : facile à lire, pas prise de tête avec juste un zeste de suspense qui te pousse à le lire jusqu’au bout .

De quoi s’agit -il ?

L’héroine de ce roman, Morgan Prager rentre chez elle un soir et trouve le cadavre de son fiancé atrocement mutilé , gisant sur leur lit. Dans l’appartement errent les trois chiens de Morgan, couverts de sang et l’air plutôt penauds . Facile me direz vous : les molosses , lassés d’attendre leur ration de Canigou, s’en sont pris au type et il leur a servi de dîner ! Que nenni, la clé de ce meurtre , vous vous en doutez est beaucoup plus complexe que cela .

Et il vous faudra lire presque 300 pages pour la découvrir !

J’ai mollement aimé ce roman : si le sujet est accrocheur, certaines ficelles sont un peu grosses . La personnalité insaisissable du fiancé ( le roman fait par moment penser au roman de G. Glynn Les Apparences) est un atout au départ mais ne suffit pas pour que le livre soit vraiment passionnant .

A lire donc si vous aimez les chiens mais pas un indispensable non plus !

The Hand that feeds you  ( Ne mord pas la main qui te nourrit ) – A.J. Rich

Publicités