journla

Allez, un roman de Daniel Pennac, il y avait bien longtemps …

Le livre s’ouvre alors que le père de Lison vient de mourir. Il lègue à sa fille une pile de cahiers dans lesquels il a noté, tout au long de sa vie, le journal de son corps . Libre à elle d’en faire ce que bon lui semble .

Alors le lecteur, tel la fille du narrateur, part à la découverte de ce monsieur et de l’évolution de son corps depuis ses douze ans jusqu’à sa mort, à quatre-vingt sept ans .

Bon, évidemment, dit comme cela cela peut paraître peu vendeur . Mais bien sûr vous connaissez l’écriture de Daniel Pennac, à la fois simple mais efficace qui fait que l’on se laisse porter par l’histoire . Car oui, il y  a bien une histoire, l’histoire de la vie d’un homme  abordée sous l’angle de son corps avec ses moments drôles ( la découverte de la sexualité à l’adolescence entre autre ) et aussi ses moments tristes ( les inévitables pertes des êtres chers, la vieillesse et ses cohortes de maladies) .

Ce qui fait aussi le charme de ce roman, ce sont tous les personnages qui gravitent autour du narrateur : Violette qui reste le pilier indissociable de son enfance, Mona , sa femme adorée et puis Tijo . J’avoue avoir une grosse faiblesse pour ce dernier personnage …

Mon avis sur ce roman est donc plutôt positif . Le sujet est original, le fait qu’il soit présenté sous forme d’entrées de journal intime le rend plus aéré, pas d’interminable chapitre à lire avant de fermer l’oeil …et le narrateur est tout de même très attachant .

Le côté négatif tient au sujet du livre lui même: on s’achemine lentement mais sûrement  vers la fin de la vie du narrateur et forcément, ce n’est guère réjouissant car cela nous renvoie aussi à notre propre fin de vie…

Mais je suis somme toute contente d’avoir lu ce livre d’un auteur que j’avais laissé de côté depuis la saga Malaussène .

Journal d’un corps – Daniel Pennac – 434p. ♥ ♥ ♥

 

 

Publicités